Le bon Expert Comptable
01 40 15 05 06

La Cotisation Foncière des Entreprises (CFE)

La cotisation foncière des entreprises, une des composantes de la contribution économique territoriale, a pour base de calcul la valeur locative des biens dont l’entreprise a la disposition pour les besoins de son exploitation. Explications...

Une contribution, deux cotisations

La CET. La contribution économique territoriale a remplacé, en 2010, la taxe professionnelle. Elle se compose de deux contributions distinctes : la cotisation foncière des entreprises et la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises. La CFE. La cotisation foncière des entreprises a pour base de calcul, par principe, la valeur locative des biens passibles d’une taxe foncière, dont l’entreprise a la disposition pour les besoins de son activité, à l’expiration de la période de référence. Due par qui ? Sauf exonérations, toutes les entreprises sont redevables de la cotisation foncière des entreprises. Elles sont redevables dans tous les cas d’une cotisation minimum, calculée à partir d’une base dont le montant est fixé par les collectivités locales. Et la CVAE. La cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises, comme son nom l’indique, est calculée à partir de la valeur ajoutée produite au cours de l’exercice par l’entreprise. Due par qui ? Cette cotisation est, en pratique, due par les entreprises qui réalisent un chiffre d’affaires au moins égal à 500 000 € (même si celles réalisant un chiffre d’affaires inférieur, mais au moins égal à 152 500 €, sont tout de même tenues à des obligations déclaratives).

La base d’imposition de la CFE

Sont donc visés les biens passibles d’une taxe foncière qui sont à la disposition de l’entreprise à l’expiration de la période de référence (l’avant-dernière année précédant celle de l’imposition ou le dernier exercice de 12 mois clos au cours de cette même année s’il ne coïncide pas avec l’année civile). Pour être soumis à la CFE, le bien doit être affecté à un usage professionnel, c’est-à-dire susceptible d’être utilisé comme un instrument de travail. Concrètement. Il faut donc tenir compte des biens appartenant à l’entreprise, mais aussi ceux qu’elle a pris en location ou en crédit-bail ou qu’elle utilise à titre gratuit.

A consulter sur le blog LebonExpertcomptable

Les nouvelles mesures d’aides aux entreprises
Coronavirus : économie & entreprises

Les nouvelles mesures d’aides aux entreprises

Nous sommes depuis 00h le jeudi 29 octobre 2020 de nouveau confinés et ce jusqu’au 1er décembre au moins, ce second confinement reste cependant différent de celui de mars. Toutefois ...
Haut de page
Devis gratuit