Le bon Expert Comptable
01 40 15 05 06

Quelles obligations comptables pour une SARL ?

Quelles obligations comptables pour une SARL ?

Une société à responsabilité limitée (SARL) se doit de tenir une comptabilité régulière et rigoureuse selon des règles précises. En effet, la SARL ne fait pas exception et doit respecter plusieurs obligations comptables.

Vous recherchez un expert comptable pour votre société à responsabilité limitée (SARL) ?

Qu’est ce qu’une SARL ? 

Une SARL est une société à responsabilité limitée ou la responsabilité des associées est limitée au montant de leurs apports. Elle est composée d’au moins deux associés (ou un seul si elle prend le statut de SARL unipersonnelle). Dans une SARL le capital social est obligatoire mais légalement il n’y a aucun minimum fixé. Ce capital social est réparti en parts sociales entre les associés proportionnellement à leurs apports. 

Comment est gérée la comptabilité de la SARL ?

Les bénéfices d’une SARL sont obligatoirement soumis à l’impôt sur les sociétés (IS) sauf lorsque les associés optent pour le régime des sociétés de personnes.

Une SARL à l’obligation de tenir une comptabilité régulière et rigoureuse. Pour se faire elle doit :
  • Enregistrer chronologiquement les mouvements qui affectent le patrimoine de l’entreprise (ventes, achats, opérations bancaires…)
  • Établir une facturation en respectant le formalisme adéquat
  • Réaliser un inventaire annuel (contrôle des actifs et des passifs)
  • Conserver pendant 10 ans les pièces comptables et les justificatifs
Certaines sociétés choisissent par conséquent de confier leurs comptes à des experts comptables et d’autres préfèrent gérer cela en interne.

Si vous relevez du régime d’imposition simplifié vous pouvez bénéficier d’allégements comptables. 

L’obligation pour la SARL de la tenue de documents comptables

La société à responsabilité limitée est dans l’obligation de tenir deux livres comptables pour mener à bien sa gestion de trésorerie :
  • Le livre-journal : Il reprend tous les mouvements affectant le patrimoine de l’entreprise, opération par opération ou jour par jour, selon le plan comptable de l’entreprise
  • Le grand livre : Il reprend les écritures enregistrées dans le livre journal
  • Le livre inventaire : Il contient les actifs et les passifs relevés durant l’inventaire (tenir ce livre n’est plus une obligation mais est recommandé pour prouver les données) 

L’établissement de comptes annuels 

Le dirigeant d’une SARL, doit, à la fin de chaque exercice comptable, établir les comptes annuels et les déposer au greffe d’un tribunal de commerce. Les comptes annuels sont composés :

  • D’un bilan (ce que possède l’entreprise (les actifs) et ce qu’elle doit (les passifs) il s’agit d’une photographie à un instant T de l’entreprise)
  • D’un compte de résultat (c’est un récapitulatif des opérations de l’exercice écoulé et se soldant par un résultat (positif ou négatif))
  • De l’annexe légale (ce document est facultatif, il vient compléter le bilan et le compte de résultat)
    • Les  SARL sont dispensées d’établir une annexe légale lorsqu’elles ne dépassent pas, deux des trois seuils suivants :
      • Total bilan : 350 000 euros,
      • Chiffre d’affaires hors taxes : 700 000 euros,
      • Nombre de salariés : 10.

Le recours à un professionnel pour une SARL

Avoir recours à un expert comptable n’est pas obligatoire mais fortement recommandé pour l’établissement de vos comptes annuels. Seul ce dernier saura vous apporter des conseils, outre son expertise.

Si le dirigeant de l’entreprise ne possède pas les compétences et connaissances dans ces domaines (droit, fiscal, économie…), engager un professionnel devient une nécessité. A partir de ce moment, c’est la responsabilité de celui-ci qui est engagé si il y a un problème avec les documents comptables et non celle du dirigeant. De plus, en engageant un professionnel vous avez l’assurance de toujours rester conforme aux procédures.

Avoir recours à un commissaire aux comptes peut être obligatoire dans le cas ou :
    • Les associés ont pris par eux même la décision de nommer un commissaire aux comptes (il suffit que la demande soit motivée par  1 associé ou plus qui représentent au moins le tier du capital),
    • Celui-ci est nommé par un juge après la demande d’un ou de plusieurs associés,
    • Pour les SARL qui dépasse 2 des 3 seuils :
      • 8 millions d’euros de chiffre d’affaires hors taxes
      • 4 millions d’euros de total au bilan 
      • 50 salariés en moyenne sur l’exercice 

A consulter sur le blog LebonExpertcomptable

Haut de page
Devis gratuit